Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 06:48
Jeunesses

On eut beau la flatter
Célébrer ses atours
Ma jeunesse s'engouffra
Dans la gorge du temps

Elle cessa de fleurir
Pour rejoindre sans détresse
La trame usuelle
Qui mène à l'ultime champ

L'été pris le relais

D'autres et d'autres jeunesses
S'aventuraient déjà
En leur corps flamboyants.


Bricolage

Tu naquis d'un bricolage
Du génial univers
Par étranges combinaisons
Par surprise et par liaisons
Tu devins Toi plutôt que mouche
Plutôt que zèbre souris lion

Surgi du magma des possibles
Et de la souche de toute vie
Tu devins Toi
Unique au monde
Face à l'éphémère défi.



Miroir

A l'orée de nos temps
Le Visage s'ignorait
Seule l'eau
Dans sa mobilité
Offrait
L'inattentive image
De nos faces éphémères
Bientôt effacées

En cette eau mensongère
Ni jeunesse
Ni vieillesse
Ni les traits du bonheur
Ni l'encre des chagrins
Ne trouvaient juste reflet

Puis naquit le Miroir
Dans le galbe de sa chair
Dans les atteintes du temps
Dans la sombre défaite
Dans le plaisir rayonnant

Le Visage enfin
S'affronta.


L'oiseau

Loin des pesanteurs
De nos vies quotidiennes
Fidèle au seul calendrier
De ses migrations
L'oiseau plane
A tire-d'aile
Par-delà les nations

Loin des raideurs
De nos vies en rengaine
Sans joug sans servitude
Libre de tout son chant
L'oiseau s'élève
A battements d'aile
Plus leste que le vent.


Partager cet article

Repost 0
Published by June et Poline - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Recherche

Catégories